Le rôle d’un(e) étudiant(e) en médecine à l’hôpital

Hey!

Je vous retrouve aujourd’hui dans ce nouvel article,  pour vous éclairer sur le rôle d’étudiant en médecine ou externe en médecine à l’hôpital. 

Nos stages sont d’une importance capitale pour nos études. Donc, j’aimerais vous raconter ce que nous faisons de nos journées à l’hôpital, quelles sont nos tâches et nos rôles au sein d’une équipe de soins. 

Un étudiant en médecine comme son nom l’indique est là pour apprendre. Il y a, effectivement, tout un tas de connaissance que l’on ne peut pas apprendre dans les livres et qu’il faut donc expérimenter en stage. Le savoir-être, le savoir faire, les gestes médicaux, la sémiologie des signes cliniques font partit, entre autres, de ce que nous devons maitriser à la fin de notre cursus. 

Il existe trois terrains de stage différents qu’il convient de séparer car notre rôle y est différent. 

médecin

Dans un service de médecine

Au sein d’un service de médecine quel qu’il soit, au CHU (Centre Hospitalo-Universitaire), le corps médical est composé de: 

  • l’étudiant en médecine (externe)
  • l’interne
  • le médecin (chef de clinique ou assistant spécialiste ou praticien hospitalier)
  • le professeur (chef de service). 

C’est une vision assez simplifiée de l’organisation mais qui me parait la plus simple à retenir. 

L’externe travaille avec l’interne. C’est un peu comme son assistant si vous voulez. Personnellement, je vois ça plutôt comme un « deal », dans le sens où, l’interne va apporter ses connaissances à l’externe en échange de son aide à la gestion du service. 

  1. La demande d’examens complémentaires 

L’externe doit souvent, remplir les bons d’examens, les faxer, veiller que le rdv soit donné. La première partie est la plus intéressante car elle nécessite de comprendre pourquoi tel ou tel examen est demandé afin de remplir correctement le bon d’examen. 

  1. La rédaction de l’observation d’entrée 

C’est la tâche la plus fastidieuse selon les services mais elle permet d’acquérir un grand nombre de compétences. En effet, il faut recueillir beaucoup d’informations notamment, le motif d’hospitalisation, l’histoire la maladie, les antécédants du patient, mais également son traitement habituel. Un externe apprend ainsi à poser les bonnes questions, qualité essentielle de tout bon médecin. 

Ensuite, la réalisation de l’examen clinique permet de recueillir des signes cliniques. Un étudiant en médecine peut ainsi se perfectionner en sémiologie (étude des signes cliniques), et ainsi associer des images, des sons ou des sensations à ce qu’il a lu dans les livres.

Enfin la conclusion de l’observation d’entrée, est la partie la plus intéressante. Elle incite à réaliser une synthèse de tout ce qui a été noté précédemment, et éventuellement de proposer des hypothèses diagnostiques et une prise en charge. C’est quand un étudiant arrive à réaliser une synthèse correcte qu’il entrevoit son futur rôle de médecin! 

Par la suite, l’interne et l’externe discutent ensemble de la problématique du patient et proposent des hypothèses diagnostiques et thérapeutiques qu’ils proposeront ensuite au médecin. 

  1. La réalisation de gestes médicaux

J’adooore cet aspect de notre travail! Souvent l’interne nous montre une première fois comme cela se passe et ensuite, c’est à nous de réaliser le geste! 

Une fois que le geste est maitrisé, c’est vraiment gratifiant de savoir que le médecin et l’interne nous fait confiance pour le réaliser. 

Ce sont globalement les missions de l’externe lors d’un stage en médecine, bien qu’il y ait d’autres petites missions, plus ponctuelles. 

Je pense que c’est important d’être conscient que le médecin n’est pas présent dans le service toute la journée car, en parallèle de cette activité, il assure des consultations, la rédaction de courriers ou encore des gestes techniques (ex: endoscopie, échographie…). Cependant il reste en contact étroit avec l’interne pour s’assurer de son bon fonctionnement. 

L’interne est présent toute la journée dans le service, globalement de 8h30 à 18h30. L’externe est donc là pour apprendre mais aussi pour l’épauler, le soulager dans certains tâches chronophages. Il ne faut pas oublier que l’interne et l’externe sont, à différents niveaux, encore étudiants et donc ils sont sous la responsabilité du médecin. 


Dans un service des Urgences de l’hôpital

C’est un stage assez particulier, dans le sens où l’externe y est indispensable. Il permet de soulager le personnel médical et paramédical dans un grand nombre de tâches. 

  1. Aider les infirmières à réaliser les perfusions et les bilans sanguins 
  2. Réaliser les électrocardiogrammes et les interpréter 
  3. Réaliser une observation d’admission (comme dans un service de médecine)
  4. Réaliser des sutures 
  5. Réaliser les prises de sang, les sondages urinaires, les bandelettes urinaires, les tests de diagnostic rapide (grippe, protéine de l’inflammation (CRP)…) 

(liste non exhaustive…)  

En plus de faire partie intégrante de l’équipe soignante, l’externe peut apprendre un certain nombres de connaissances ! Vous vous doutez bien que se concentrent aux Urgences, beaucoup de pathologies diverses et variées. Ainsi, il est nécessaire d’avoir un bagage de connaissances assez important pour arriver à prendre en charge un patient correctement. Rapidité et efficacité sont de mises! 

Au SAMU, l’opportunité est donnée aux étudiants de prendre part à la gestion des situations d’urgence vitale, adrénaline garantie! 


Dans un service de chirurgie et au bloc opératoire de l’hôpital 

Personnellement, je n’ai effectué qu’un seul stage dans un service de chirurgie donc je ne pourrais pas vous éclairer aussi bien que des externes qui se destinent à la voie de la chirurgie. 

On peut dire effectivement qu’il existe au sein de la médecine deux voies principales: la médecine et la chirurgie. Néanmoins, il y a quelques spécialités qu’on dit « médico-chirurgicales » comme la gynécologie-obstétrique, l’ORL ou bien l’urologie…

Donc quand un externe effectue un stage en chirurgie, il passe la plupart du temps de stage au bloc opératoire. Là bas, il peut assister le docteur et l’interne au cours de l’opération. C’est un stage extrêmement enrichissant techniquement car il permet d’apprendre les différents types de suture, l’usage de tous les instruments utiles à la chirurgie (trocarts, écarteurs, pinces, en veux tu en voilà…), les différentes techniques de chirurgie etc… 

Quand un externe et un docteur ne sont pas au bloc opératoire, ils sont en consultation la plupart du temps restant. Durant ces entretiens avec les patients, l’externe peut ainsi comprendre et apprendre, les indications des chirurgies mais également la démarche diagnostique et thérapeutique en amont et le suivi en aval de l’opération. 

Voilà, j’espère qu’entrer dans les coulisses de mes journées à l’hopital vous a plu ! 

Prenez soin de vous, 

En vous souhaitant le meilleur, 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

5   52
5   57
2   83
6   79

Follow on Instagram