Sur la route de l’acceptation de soi

Depuis quelques temps maintenant, je me penche sur le développement personnel ou du moins j’essaie, quand je suis en vacances ou que je veux faire une pause entre quelques cours de médecine. 

Depuis ma maladie, il a été dur de m’accepter. Quand j’étais enfant puis ado je me demandais: pourquoi ne suis-je pas comme toutes les autres filles? J’enviais un détail physique de chaque fille que je pouvais croiser.  Mais en fait, il n’y a pas de norme. Chaque personne est unique. Notre parcours de vie définit qui nous sommes. Il m’a fallu beaucoup de temps, de conversations, de lectures pour arriver à réaliser que j’avancerai plus sereinement dans ma vie si je m’acceptais juste comme j’étais parce que c’est moi tout simplement. On ne peut pas se réduire à un physique. 

L’acceptation de soi, est un travail constant sur soi-même. C’est la première étape, à mon sens vers la confiance en soi. Certaines personnes ont appris à travailler sur la confiance en soi et ont réussi à passer le cap. Si elles ont réussi, pourquoi pas moi? Pourquoi pas vous? 

Apprendre à s’aimer 

Le mouvement du body positive, notamment sur Instagram, m’a clairement poussé à écrire cet article car je trouve ce mouvement très enrichissant. C’est un mouvement à l’origine autour de femmes rondes qui a été légèrement détourné pour touché un public plus large. Aujourd’hui le but est d’encourager les personnes à s’aimer telles qu’elles sont. Beaucoup de Blogueuses se montrent en vidéo, photos non retouchées par exemple. 

Effectivement avec toutes les retouches photos qui sont possibles aujourd’hui, on en arrivait à oublier l’évolution naturelle du corps humain et de la peau: la peau du ventre distendue après de multiples grossesses, les vergetures, les tâches de naissances, les rides, les brûlures etc… Les magazines affichent des peaux à la texture parfaitement retouchée et poussent en partie, les femmes et les hommes, soit à se cacher, soit à retoucher leurs propres photos. Je parle en connaissance de cause. 

En effet, j’ai passé toute mon adolescence à cacher mes cicatrices. C’était ma première préoccupation. J’y pensais à l’achat de mes vêtements (pas de shorts, pas de jupes, pas de robes), à la constitution de mes valises, à chaque moment en fait. Si bien qu’un jour je me suis retrouvée en plein été sous 40°C en jeans moulant à crever de chaud. Une copine m’a alors ouvert les yeux. Je me suis rendue compte que ça n’avait absolument aucune importance aux yeux de mes proches que je cache mes cicatrices ou non. C’est comme toute chose un peu étrange, au début ça intrigue et puis au bout d’un moment on ne voit plus cette chose qu’on trouvait bizarre parce que notre oeil s’est habitué. 

Ce fut le véritable déclic pour ma part. J’ai arrêté de penser à comment cacher mes cicatrices. C’est venu petit à petit avec l’achat d’un short ou d’une robe. J’essayais de trouver les vêtements qui me plaisait vraiment et de ne tenir compte que de ça. Alors si j’ai un conseil à vous donner: si un élément de votre physique ne vous plait pas, n’essayez pas de le cacher, trouver un moyen de vous sentir bien avec, c’est ça le plus important. 

La chirurgie esthétique peut être une solution pour certains mais pas pour tout le monde. Il ne faut pas que ça soit une finalité mais seulement une aide pour réussir à s’accepter. 

Quand j’étais ado, j’avais l’impression que tout ce qui comptait c’était le physique. Mais en fait pas du tout, et je suis contente de constater de même sur des réseaux sociaux basé sur l’image, on arrive à faire passer des messages de diversité. Sur Instagram ou encore sur Youtube vous trouvez absolument tous les profils qui plus incroyables les uns que les autres : des grands brûlés, des rondes, des rousses, des maigres, des personnes atteintes de cancer, etc (la liste est trop longue) …

Bref, l’essentiel réside dans tout ce qui fait que vous êtes « vous »: votre caractère, vos valeurs, votre mentalité, vos sentiments et j’en passe. Tout ça il faut arriver à en prendre conscience pour pouvoir ensuite l’accepter. 

 

 

Faire face au jugement d’autrui

Malheureusement, avec le développement de ces réseaux sociaux visuels, on assiste parfois à un déchainement de haine dans les commentaires. Je ne sais pas qui sont les personnes qui se permettent de juger les autres en commentaire mais  la souffrance est palpable et je trouve ça très triste.

On a le droit de penser des choses, de se faire des réflexions à nous même quand certaines choses que l’ont voit ne correspondent pas à nos codes de vie. Mais qui est-on pour juger quelqu’un ? Personne.

En cette période où les commentaires déplacés, haineux, vulgaires se multiplient je trouve qu’ils sont d’autant plus violents lorsqu’ils s’attaquent au physique d’une personne. 

La blogueuse Noholita a dit il y a peu dans une vidéo « Personne n’a le droit de juger mon physique à part moi-même ». Je trouve ça tellement évident. Ce qui me choque le plus c’est qu’elle doive en parler, qu’elle se sente obliger de faire passer ce message. Tout le monde devrait avoir cette notion dans ses valeurs. En quoi juger une personne sur son physique peut être utile, bénéfique ou bon? Le problème est qu’il n’y a absolument aucun contrôle sur les commentaires des réseaux sociaux. Tout le monde peut dire tout et n’importe quoi. Et comme les personnes n’ont pas forcément les mêmes valeurs, on assiste à des débats dans les commentaires sans queue ni tête. Face à tout ça, il a des leçons à tirer. Il faut essayer de tirer le bon du mauvais, même si ce n’est pas toujours évident. 

Une personne qui se sent bien dans ses baskets, sera beaucoup mois affectée par des remarques ou des commentaires méchants ou déplacés sur son physique.

 

Je pense que j’ai réussi à m’accepter mais je suis encore  loin de la pleine confiance en moi. Je suis sur le chemin, j’avance doucement mais surement et j’espère que vous continuerez d’avancer avec moi !

En vous souhaitant le meilleur, 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

0   26
0   45
5   62
6   72

Follow on Instagram