Que faire ? Épilepsie

Hey !

Dans la rubrique « Que faire ? », après le saignement de nez, je vais vous parler de la crise d’épilepsie.

Il y a maintenant 5 ans j’ai vu ma première crise d’épilepsie généralisée. Je dois bien avouer que c’est assez spectaculaire comme phénomène. J’étais alors en PACES, et je suis resté tétanisée. Impossible de savoir ce qu’il fallait que je fasse et ne fasse pas. J’ai abordé la question il y a peu et je trouvais utile de partager avec vous les grandes lignes sur ce sujet. 

 

 

L’épilepsie c’est quoi ? 

L’épilepsie est une maladie chronique cérébrale définit entre autre par la survenue de crises d’épilepsie. Elle touche surtout les enfants et les personnes de plus de 60 ans. 

 

 

La crise d’épilepsie c’est quoi? 

La crise d’épilepsie est un ensemble de manifestation en rapport avec une décharge excessive et synchrone d’un ensemble de neurones. Il existe différents types de crise d’épilepsie: 

  • La crise d’épilepsie focale : atteinte d’un réseau de neurone localisé et unilatéral entrainant des troubles de la sensibilité d’un seul coté ou encore des hallucinations visuelles, auditives, olfactives ou gustatives… Il est possible d’avoir une altération de la conscience. 
  • La crise d’épilepsie généralisée : atteinte d’un réseau de neurones étendu et bilatéral. La crise généralisée tonico-clonique est la plus connue et celle que je vais développer aujourd’hui. 

 

 

Les 3 phases de la crise généralisée tonico-clonique 

  1. Phase tonique: elle est marquée, entre autre, par une perte de conscience (la personne ne répond plus), une contraction de l’ensemble du corps en flexion puis en extension et éventuellement une morsure de langue.  

⚠️ IDEE RECUE: Une personne ne peut pas avaler sa langue pendant une crise d’épilepsie. Ce n’est pas possible. 

  1. Phase clonique: l’ensemble du corps de la personne est emprise aux secousses multiples et intenses. 
  2. Phase post-critique ou résolutive : les contractions musculaires se sont arrêtées. La personne est toujours inconsciente et il est possible qu’elle n’arrive pas à se retenir d’uriner (je préfère vous prévenir plutôt que vous retrouviez dans cette situation en ne sachant pas que ça pouvait arriver! Ce n’est agréable pour personne!). Ensuite lorsque la personne reprend connaissance, il est possible qu’elle ait mal à la tête, ou qu’elle ait des courbatures. 

Image par Pete Linforth de Pixabay

 

Les bon réflexes à adopter face à une crise d’épilepsie généralisée 

  1. Ne pas paniquer et noter l’heure du début de la crise 

Je sais que c’est facile à dire et que ce phénomène inquiète beaucoup de personnes mais dites vous bien que la personne n’est pas en danger de mort! L’épilepsie est une maladie et à moins que ça ne soit sa première crise, la personne est au courant qu’une crise peut malheureusement arriver. Par ailleurs, il est très important de noter l’heure de début pour voir si la crise dépasse cinq minutes!

💡Si la crise se déroule dans un lieu publique, ne laissez pas une foule de personnes intriguées s’agglutiner autour de la personne ça ne l’aidera pas quand elle se réveillera. Faites vous aider par un ou deux passant(s), mais pas besoin d’être quarante pour gérer une crise ! 

 

  1. Mettre en sécurité 

En effet si la crise d’épilepsie n’est pas dangereuse en elle même, la personne peut tomber, se blesser. Il faut donc, dans la mesure du possible:

  • éliminer tout objet potentiellement dangereux de son entourage. Par exemple, éloigner une table, un objet tranchant ou cassant avec lequel elle pourrait se blesser. 
  • protéger la tête de la personne avec un vêtement ou autre pour éviter qu’elle se cogne. 

 Ce qu’il ne faut PAS faire : 

  • Essayer de tenir ou d’immobiliser de force la personne pendant une crise (vous risquez de vous prendre des coups!) 
  • Donner de l’eau, des médicaments pendant la crise 
  • Laisser la personne seule pendant la durée de la crise

 

  1. Attendre que la crise passe 

Une crise généralisée dure en général quelques minutes et s’arrête d’elle même. Si la crise dure plus de 5 min ou si la personne s’est blessée durant la crise, il faut contacter un médecin, ou le SAMU. En effet, ils ont en leur possession des solutions pour stopper la crise d’épilepsie. 

 

  1. Placer la personne sur le coté en position latérale de sécurité (PLS)

Une fois que les contractions musculaires se sont arrêtées, il faut placer la personne en PLS. Effectivement, il faut éviter que la personne ne s’étouffe alors qu’elle est encore inconsciente. 

 

  1. Rassurer et raconter la crise à personne 

C’est une partie important à mon sens. Que le SAMU soit arrivé sur place ou pas, je pense que c’est essentiel que vous preniez quelques minutes pour décrire à la personne comment la crise s’est déroulée et ce que vous avez fait. Même si la crise d’épilepsie n’est pas grave en soit, vous aiderez encore plus la personne en la rassurant et en lui disant que vous avez maitrisé la situation. En effet, les crises d’épilepsies peuvent avoir de graves conséquences sur le moral de quelqu’un. 

 

 

 UN PETIT RECAPITULATIF

Voilà, j’espère que cet article vous aura éclairé sur les crises d’épilepsies généralisées !

À bientôt,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

0   26
0   45
5   62
6   72

Follow on Instagram